Nouveau
Image
71542027.jpg

Les 100 citations de la philosophie

04/10/2023

Résumé

Les philosophes ont du style. On l’oublie ou on l’ignore, imaginant que, pour être rigoureuse, la pensée doit renoncer à la beauté. Au contraire, inventeurs de concepts, les philosophes sont aussi des séducteurs, des manipulateurs, des provocateurs, des conteurs. Ils enferment en de simples formules leurs plus grandes idées. Simples mais pas immédiates : ce qui semble évident ne l’est qu’au terme d’une longue réflexion.
« Connais-toi toi-même », « L’enfer, c’est les autres », « Ôte-toi de mon soleil », « L’homme est un loup pour l’homme », « Que sais-je ? »… En proposant 100 citations de philosophes et en les commentant, Laurence Devillairs nous invite à une promenade philosophique au gré de phrases célèbres ou à découvrir. De citation en citation se dessine ainsi une brève histoire de la philosophie.

Nombre de Pages
128
Code ISBN
978-2-7154-2027-4
Numéro d'édition
Inédit
Format
11.5 x 17.6 cm

Liste des 100 citations

Héraclite d’Éphèse, « On ne peut pas descendre deux fois dans le même fleuve » – Socrate, « Connais-toi toi-même » –, « Nul n’est méchant volontairement » – Platon, « Commettre l’injustice est pire que la subir » –, « Le corps (sôma) est le tombeau de l’âme (sema) » – Diogène de Sinope, « Ôte-toi de mon soleil » – Aristippe de Cyrène, « Le plaisir est la fin et le but de la vie » – Aristote, « Le commencement de toutes les sciences, c’est l’étonnement » –, « L’homme est par nature un animal politique » – Épicure, « Des mets simples donnent un plaisir égal à celui d’un régime somptueux » –, « La mort n’est rien pour nous » – L’Ecclésiaste ou Qoheleth, « Vanité des vanités, tout est vanité » – Cicéron, « O tempora ! O mores ! » (Quelle époque ! Quelles mœurs !) – Lucrèce, « La passion trop souvent ferme les yeux aux hommes » – Sénèque, « Fermons la porte aux passions » – Paul, « Je ne fais pas le bien que je veux, mais le mal que je ne veux pas, je le fais » – Épictète, « Ne cherche pas à faire que les événements arrivent comme tu veux, mais veuille les événements comme ils arrivent, et le cours de ta vie sera heureux » – Matthieu, « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » – Jean, « Au commencement était le Verbe (logos) » – Marc Aurèle, « L’art de la vie se rapproche de l’art de la lutte » – Sextus Empiricus, « À toute raison s’oppose une raison de force égale » – Tertullien, « [L’]homme [est] formé dans le sein et coagulé dans l’ordure » – Plotin, « Ne cesse pas de sculpter ta propre statue » – Augustin, « [Notre liberté est] une liberté de manchot » –, « Deux amours ont bâti deux cités : l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu, la cité terrestre ; l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi, la cité céleste » –, « J’ai aimé ma dégradation » – Boèce, « [L’homme] comme un passant aviné ne reconnaît plus le chemin de la maison » – Avicenne/Ibn Sīnā, « Cette maladie [de l’amour] est une inquiétude mélancolique » – Anselme, « L’insensé dit en son cœur Dieu n’existe pas » – Averroès/Ibn Ruchd, « Interdire l’étude des ouvrages de philosophie […] ne revient à rien de moins qu’à interdire à une personne assoiffée de boire de l’eau fraîche » – Maïmonide, « Ce traité a un but, c’est celui d’expliquer des allégories très obscures qu’on rencontre dans les livres des prophètes » – Thomas d’Aquin, « Le vrai est l’adéquation de la chose et de l’intellect » –, « [La théologie] use des sciences philosophiques comme de servantes » – John Duns Scot, « Le concept [de Dieu] à la fois le plus parfait et le plus simple est le concept d’être infini » – Guillaume d’Occam, « Pluralitas non est ponenda sine necessitate » (La pluralité des notions ne devrait pas être posée sans nécessité) – Érasme, « Plus on est fou, plus on est heureux » – Nicolas Machiavel, « Il est beaucoup plus sûr d’être craint qu’aimé » – Michel Eyquem de Montaigne, « Que sais-je ? » –, « Quand je danse, je danse ; quand je dors, je dors » – René Descartes, « Ego sum, ego existo », « Moi je suis, moi j’existe » –, « Puisqu’on peut […] changer les mouvements du cerveau dans les animaux […], il est évident qu’on le peut encore mieux dans les hommes » –, « Je ne suis pas logé dans mon corps ainsi qu’un pilote en son navire » –, « Il me semble très à propos de m’arrêter quelque temps à la contemplation de Dieu […], d’admirer et d’adorer l’incomparable beauté de cette immense lumière » – Thomas Hobbes, « L’homme est un loup pour l’homme » – Antoine Arnauld, « C’est un sentiment qui m’est commode, il est donc véritable » – Blaise Pascal, « Rien ne peut nous consoler lorsque nous y pensons de près » –, « L’homme […] est un roseau pensant » –, « Le nez de Cléopâtre s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé » – François de La Rochefoucauld, « L’amour-propre est l’amour de soi-même, et de toutes choses pour soi » – Nicolas Malebranche, « Je dirai sans crainte de blasphémer contre la puissance de Dieu […] qu’il ne veut point les monstres » – Baruch Spinoza, « L’homme [n’est pas] un empire dans un empire » –, « Deus sive natura » (Dieu c’est-à-dire la nature) –, « Est bon ce que je désire » – François de Salignac de La Mothe-Fénelon, « Sortez donc de vous-même, et vous serez en paix » – John Locke, « Le travail [est] indiscutablement la propriété de celui qui travaille » – Gottfried Wilhelm Leibniz, « L’âme humaine est une espèce d’automate spirituel » –, « Il faut qu’il y ait une raison suffisante du choix de Dieu […]. C’est ce qui est cause de l’existence du meilleur » – George Berkeley, « Être, c’est être perçu » (« L’esse de ces choses-là, c’est leur percipi ») – Bernard de Mandeville, « Le vice est bénéfique » – David Hume, « Il n’est pas contraire à la raison de préférer la destruction du monde entier à une égratignure de mon doigt » – Giambattista Vico, « [Toutes les nations] sont fidèles à trois coutumes humaines : toutes ont une religion, toutes contractent des mariages, toutes ensevelissent leurs morts » – Charles-Louis de Secondat de La Brède et de Montesquieu, « La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent » – Jean-Jacques Rousseau, « L’homme est né libre, et partout il est dans les fers » – Denis Diderot, « Bonne ou mauvaise santé fait notre philosophie » – Adam Smith, « Ce n’est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger que nous attendons notre dîner » – Emmanuel Kant, « Il n’est rien qui puisse […] être tenu pour bon si ce n’est une bonne volonté » –, « Nous ne connaissons a priori des choses que ce que nous y mettons nous-mêmes » –, « Est beau ce qui plaît universellement sans concept » – Georg Wilhelm Friedrich Hegel, « Le sérieux, la douleur, la patience et le travail du négatif » –, « Ce qui est rationnel est effectif, et ce qui est effectif est rationnel » –, « Rien de grand ne s’est produit dans le monde sans passion » – Arthur Schopenhauer, « L’homme est un animal métaphysique » –, « La vie oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l’ennui » – Charles Alexis Henri Clérel de Tocqueville, « L’Amérique est l’un des pays du monde où l’on suit le mieux les préceptes de Descartes » – Karl Marx, « [La religion] est l’opium du peuple » –, « En quoi consiste l’aliénation du travail ? » – Søren Kierkegaard, « C’est un avantage infini de pouvoir désespérer » – Friedrich Nietzsche, « Tu dois devenir ce que tu es » –, « Dieu est mort » – Henri Bergson, « Le passé fait corps avec le présent et crée sans cesse avec lui quelque chose de nouveau » , « Le rire est du mécanique plaqué sur du vivant » – Max Weber, « [L’État a] le monopole de la violence physique légitime » – Sigmund Freud, « Le moi n’est pas maître dans sa propre maison » – Ludwig Wittgenstein, « Ce dont on ne peut parler, il faut le taire » – Martin Heidegger, « Avec la mort le Dasein a rendez-vous avec lui-même dans son pouvoir-être le plus propre » – Edmund Husserl, « Tout état de conscience […] est conscience de quelque chose » – Jean-Paul Sartre, « L’homme [est] condamné à être libre » –, « L’enfer, c’est les autres » – Maurice Merleau-Ponty, « Je suis donc mon corps » – Hannah Arendt, « Si nous n’étions liés par des promesses, nous serions incapables de conserver nos identités » – Michel Foucault, « L’homme est une invention récente » – Robert Nozick, « L’impôt est l’équivalent des travaux forcés » – Gilles Deleuze, « Le désir n’a pas le plaisir pour norme » – Emmanuel Levinas, « La relation au visage est d’emblée éthique » – Paul Ricœur, « Répondre à la question “qui ?”, c’est raconter l’histoire d’une vie » – Jacques Derrida, « Le pardon, s’il y en a, ne doit et ne peut pardonner que l’impardonnable » – Stanley Cavell, « Le cinéma a été créé pour la philosophie » – Axel Honneth, « Le sujet, pour accéder à la conscience de soi ou jouer un rôle dans la société, a besoin d’une reconnaissance » – Hans Blumenberg, « L’homme est un être raisonnable parce que son existence est déraisonnable » – Peter Sloterdijk, « L’homme [est] la créature qui vit dans l’enclos des disciplines ».

10,00 €
Disponible

Lire un extrait

Nos recommandations

Image
71541871.jpg

Les 100 mots du journalisme

François Dufour a choisi 100 mots pour défendre et illustrer un journalisme pur et dur : 100 % de faits, 0 % d’opinions, guerre contre le « conditionnel de précaution », respect de la présomption d’innocence…

Image
71541751.jpg

Les 100 mythes de l'Égypte ancienne

Aton, Anubis, Imhotep, Osiris… Ces « dieux à tête de chien » faisaient rire le rhéteur grec Lucien de Samosate ; aujourd’hui, ils émerveillent les enfants, et tous ceux que les civilisations passées fascinent !

Image
13058494.jpg

Les 100 mots du marxisme

Bien qu’il ait refusé le terme de son vivant, le marxisme est d’abord la pensée de Karl Marx, pensée d’une richesse proprement extraordinaire indissociable de celle d’Engels.

Image
71541541.jpg

Les 100 mots de Marseille

Vouloir restituer Marseille en 100 mots, voilà bien une idée de Parisien. Même avec 10 000 mots, on serait un peu court… Jeanne Laffitte et Olivier Pastré se sont pourtant prêtés au jeu de la touche néo-impressionniste pour donner à comprendre cette ville extrême et atypique.

Image
71541535.jpg

Les 100 mots de la danse

D’un traité du XVIIe siècle aux procédés aléatoires de composition, de la présence scénique de l’interprète à la « gargouillade » du ballet classique, de l’improvisation à la répétition, les mots de la danse sont nombreux.

Image
71541407.jpg

Les 100 mots de la République

Dans le discours public, la république et ses « valeurs » sont invoquées en permanence, suscitant souvent l’indifférence et parfois l’irritation.

Image
71541413.jpg

Les 100 mots du rêve

Depuis que l’homme existe, il s’interroge sur ses rêves. Il cherche à leur donner un sens, qui diffère suivant les époques, les sociétés, les personnes.

Image
71540759.jpg

Les 100 mots de Freud

Qui n’a jamais entendu parler du complexe d’Œdipe ? Qui peut encore accuser la fatigue d’être la cause de nos lapsus ? L’œuvre freudienne est l’une des plus importantes contributions intellectuelles du XXe siècle.