Max Weber - Laurent Fleury - | Que sais-je ? | Une question à toutes les réponses
 
Max Weber
Image
Max Weber
Max Weber
Auteur: 
Collection: 
Date de parution: 
29/06/2016
9,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Lorsque Max Weber décède subitement à Munich en 1920, à l’âge de cinquante-six ans, sa mort, après celles de Durkheim et Simmel, marque la fin d’une première génération de sociologues. L’auteur de L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme apparaît en effet comme l’un des fondateurs de la sociologie moderne et comme l’un des grands penseurs de la modernité, indissociable de la révolution industrielle et de ses conséquences.
Cet ouvrage se propose de restituer la singularité de son œuvre, à travers l’intrication des questions théoriques qu’elle soulève, de ses résultats empiriques et de ses apports méthodologiques.

À lire également en Que sais-je ?...
Histoire de la sociologie, Claude Giraud
La construction de la sociologie, Jean-Michel Berthelot

Caractéristiques

Nombre de pages: 
128
Code ISBN: 
978-2-13-074865-6
Numéro de tome: 
3612
Numéro d'édition: 
3
Format
11.5 x 17.6 cm

Sommaire

Table des matières: 

Abréviations utilisées et éditions citées

Introduction – Un intellectuel face au monde moderne
L’horizon historique de Max Weber
Les influences de Marx et de Nietzsche
L’établissement de l’œuvre de Weber

CHAPITRE PREMIER – LA COMPRÉHENSION SOCIOLOGIQUE DE L’ACTION
I. Une sociologie de l’action
La sociologie : une science historique
Une sociologie de l’« acteur socialisé »
Une sociologie de l’« action instituée »
II. La construction d’une méthode
Compréhension et neutralité axiologique
Interprétation et construction de l’idéal-type
Explication et imputation causale
III. Trois questionnements wébériens
La spécificité du rationalisme occidental
Le façonnement de la conduite de vie
La tension entre rationalité et irrationalité

CHAPITRE II – L’ÉCONOMIE MODERNE ET LA RATIONALITÉ
I. Une triple influence
L’influence de la formalisation juridique
L’influence des dispositions éthiques
L’influence d’une institution : la Bourse
II. Le développement d’une économie rationnelle
L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme
Les causes du non-développement du capitalisme
Le bilan de la controverse postwébérienne

CHAPITRE III – LES RELIGIONS ET L’ORGANISATION SOCIALE
I. La différenciation de l’ordre religieux
La rationalisation à l’origine de la démagification du monde
La différenciation de l’ordre religieux et des ordres profanes
La modernisation : de l’irrationalité à la glaciation éthique
II. Les religions : une affaire d’ici-bas
La religion, le quotidien et l’extraordinaire
Types de religiosité et appartenance sociale
Les modes d’exercice du pouvoir religieux

CHAPITRE IV – LA DOMINATION ET L’ACTION POLITIQUE
I. La rationalisation des formes de domination
Domination, obéissance et légitimité
Les types de légitimité et de domination
L’État, la bureaucratie et le prestige
II. Les apories de l’action politique
Le métier politique
La tentation politique
Le tragique politique

Conclusion – Le fondateur de traditions sociologiques

Bibliographie
Ouvrages de Max Weber traduits en français
Ouvrages sur Max Weber

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Agrégé de sciences sociales, Laurent Fleury est professeur de sociologie à l’université Paris 7-Denis Diderot.

Je découvre aussi

Le lien social
Serge Paugam

Il n’est pas rare d’entendre parler de « crise du lien social », de la nécessité de « retisser » ce lien. Le terme désigne alors un désir de vivre ensemble, de relier les individus dispersés, d’...

Les 100 mots de la sociologie

« Porter un regard neuf sur la réalité du monde social en l’interrogeant autrement », telle pourrait être la devise du sociologue. Car la sociologie, depuis sa...

La systémique

La systémique est une nouvelle méthode qui, à partir d'une remise en cause du rationalisme cartésien, peut nous permettre d'adapter nos modes de pensée aux besoins du monde actuel et de demain....

La sociologie du corps
David Le Breton

La sociologie du corps est un chapitre de la sociologie plus particulièrement attaché à la saisie de la corporéité humaine comme phénomène social et culturel, matière de symbole, objet de...

Les inégalités sociales
Nicolas Duvoux

Alors qu’elles avaient diminué au XXe siècle, les inégalités économiques se creusent de nouveau, depuis plusieurs décennies, dans la plupart des pays occidentaux. Mais la seule dimension...

Les méthodes en sociologie
Raymond Boudon, Renaud Fillieule

Comment décrire les phénomènes sociaux ? Comment les expliquer ensuite ? Les méthodes dont le sociologue dispose répondent de manière différente à ces questions, selon l’angle sous...

Sociologie des religions
Jean-Paul Willaime
Les premiers sociologues, parce qu’ils s’interrogeaient sur la société moderne, ont été conduits à étudier les phénomènes religieux, en particulier les changements que la modernité impliquait pour la...
Sociologie du risque
David Le Breton

Toute existence est une permanente prise de risque, reflet de nos fragilités physiques et psychologiques. Mais nos sociétés technologiques semblent générer de nouveaux types de risques et des...

Le shiatsu
Michel Odoul
Le shiatsu est une technique de massage japonais qui consiste à exercer des pressions sur le corps afin d’y rétablir la libre circulation de l’énergie.
Très efficace pour lutter contre les...
Les méthodes qualitatives

Comment détecter les phénomènes sociaux émergents — une nouvelle technologie, un nouvel usage ou un nouvel imaginaire sociétal ? L'enquête qualitative, parce...

Les personnes en situation de handicap

Parce que l’espérance de vie ne cesse de croître, parce que les accidents et les violences ne disparaissent pas, le nombre des personnes en situation de handicap s’accroît inexorablement.
Afin...

Les méthodes quantitatives
Fanny Bugeja-Bloch, Marie-Paule Couto
Que seraient la sociologie et, plus généralement, les sciences sociales sans l’outil statistique ? Au principe de nombreuses disciplines, les méthodes quantitatives ne vont pourtant pas de soi et...