Les 100 dates du droit - Jean-Marie Carbasse - | Que sais-je ? | Une question à toutes les réponses
 
Les 100 dates du droit
Image
Les 100 dates du droit
Les 100 dates du droit
Collection: 
Date de parution: 
25/11/2015
9,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Les juristes sont en prise directe avec leur temps : les situations qu’ils traitent quotidiennement évoluent rapidement et de façon permanente. Cela ne doit pas masquer que le droit d’aujourd’hui est le résultat d’une histoire faite de codes, de textes fondamentaux, de concepts, d’usages, d’institutions, de jurisprudence, mais aussi d’événements politiques et d’évolutions sociales, histoire sur laquelle les juristes s’appuient toujours pour proposer des solutions. Car c’est à la lumière de ces savoirs divers et anciens que se construit la compréhension du droit contemporain.
Depuis les « Lois d’Ur-Nammu » (v. 2100-2050 av. J.-C.) jusqu’à la toute récente « Question prioritaire de constitutionnalité » (2010), cet ouvrage présente et explicite le(s) sens de 100 dates essentielles à une « culture juridique ».

À lire également en Que sais-je ?...
Les 100 mots du droit, François Gaudu
Histoire du droit, Jean-Marie Carbasse

Caractéristiques

Nombre de pages: 
128
Code ISBN: 
978-2-13-073212-9
Numéro de tome: 
3922
Numéro d'édition: 
2
Format
11.5 x 17.6 cm

Sommaire

Table des matières: 

Les 100 dates


v. 2100-2050 : Lois d’Ur-Nammu – v. 1750 : « Code » de Hammourabi – Fin du XIIIe siècle av. J.-C. : Moïse reçoit les Tables de la Loi – 970 ?-931 ? : (Jugement de) Salomon – 621 : « Lois » de Dracon – 594-593 : « Lois » de Solon – 451-450 av. J.-C. : Loi des Douze Tables – 277-213 ? : Loi Aquilia – 27 av. J.-C. - 14 après J.-C. : Leges Juliaev. 46 après J.-C. : Sénatus consulte Velleien – 130 : Rédaction définitive de l’Édit du préteur – 212 : Édit de Caracalla – 228-229 : Mort d’Ulpien – 311-313 : « Édit » de Milan – 438 : Code théodosien – 476 : Code d’Euric – v. 502 : Loi des Burgondes – 506 : Bréviaire d’Alaric – 507-511 : Promulgation de la Loi salique par Clovis – 528-533 : La compilation de Justinien – 622 : Hégire – 789 : Admonitio generalis de Charlemagne – v. 1100-1150 : Débuts de l’école juridique de Bologne – 1140-1150 : Décret de Gratien – 1163-1173 : Usages de Barcelone – 1215 : Grande Charte du royaume d’Angleterre – 1220-1235 : Sachsenspiegel – v. 1230-1240 : La Grande Glose – 1231 : Constitutions de Melfi – 1234 : Décrétales de Grégoire IX – 1254 : Ordonnance de Saint Louis pour la réforme du royaume – v. 1260 : Les Siete partidas – 1274 : Saint Thomas d’Aquin – 1283 : Philippe de Beaumanoir, Les Coutumes de Beauvaisis – 1347 : Mort de Bartole – 1454, avril : Ordonnance de Montils-lès-Tours – 1532 : Constitutio criminalis carolina1539 : Ordonnance de Villers-Cotterêts – 1566 : Mort de Charles Du Moulin – 1566 : Édits de Moulins sur le domaine public – 1576 : Jean Bodin, Les Six Livres de la République – 1579 : Ordonnance de Blois – 1580 : « Nouvelle coutume » de Paris – 1590 : Mort de Jacques Cujas – 1598 : Édit de Nantes – 1623 : Hugo Grotius, De jure pacis ac belli1641 : Édit de Saint-Germain – 1651 : Hobbes, Léviathan – 1667 : Ordonnance civile – 1670 : Ordonnance criminelle – 1673 : Ordonnance du commerce – 1679, avril : Édit sur l’enseignement du droit – 1679 : Habeas Corpus Act – 1681 : Ordonnance de la Marine – 1685 : Code Noir – 1689 : Jean Domat, Les Lois civiles dans leur ordre naturel – 1689 : Bill of Rights – 1690 : Locke, Deux traités du Gouvernement civil – 1731-1747 : Ordonnances du Chancelier d’Aguesseau – 1748 : L’Esprit des Lois – 1762 : Le Contrat social – 1764 : Beccaria, Des délits et des peines – 1776 (4 juillet) : Déclaration d’indépendance des États-Unis d’Amérique – 1786 : La Leopoldina – 1787 : Code pénal de l’empereur Joseph II – 1789, août : Déclaration des droits de l’homme et du citoyen – 1790 (16-24 août) : Loi sur l’organisation judiciaire – 1791 (3 septembre) : Première constitution écrite de la France – 1791 (25 septembre-6 octobre) : Premier code pénal français – 1794 : Codification du droit prussien – 1800 (17 février = 28 pluviôse an VIII) : Loi concernant la division du territoire de la République et de l'administration – 1801 : Concordat – 1804 : Le Code civil des Français – 1806 : Le code de procédure civile – 1807 : Le code de commerce – 1808 : Le Code d’instruction criminelle – 1810 : Le Code pénal – 1811 : Le Code civil autrichien – 1814 : Friedrich Carl von Savigny, Vom Beruf unserer Zeit für Gesetzgebung und Rechtswissenschaft – 1832 : Loi de réforme du code pénal – 1841 : Loi sur le travail des enfants – 1848 (4 mars et 27 avril) : abolition de l’esclavage – 1867 : Loi sur les Sociétés anonymes – 1873 (8 février) : Arrêt Blanco – 1881 (29 juillet) : Loi sur la liberté de la presse – 1884 (21 mars) : Loi sur la liberté syndicale – 1886 (1er mai) : Journée de huit heures aux États-Unis – 1900 : Code civil de l’Empire allemand (BGB) – 1901 : Loi sur la liberté d’association – 1905 : Loi du 9 décembre portant séparation des Églises et de l’État – 1945 (8 août) : Création du tribunal de Nuremberg – 1948 (10 décembre) : Déclaration universelle des droits de l’homme – 1950 : Convention européenne des droits de l’homme (4 novembre 1950) – 1957 (25 mars) : Traité de Rome – 1958 : Constitution de la Cinquième République – 1981 : Abolition de la peine de mort en France – 1986 (26 février) : Acte unique européen – 1990-2008 : Lois dites « mémorielles » – 1993 : Traité de Maastricht – 2010 : Question prioritaire de constitutionnalité.

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Jean-Marie Carbasse est professeur émérite de l’université de Montpellier, ancien recteur d’Académie, ancien professeur à l’université Panthéon-Assas. Il est notamment l’auteur des « Que sais-je ? » sur l’Histoire du droit et La peine de mort.

Je découvre aussi

Introduction au droit
Muriel Fabre-Magnan

Nul ne peut échapper au droit. Celui qui naît se voit déjà doté d’une filiation, d’un nom, d’un prénom, et aussi sans doute d’un domicile et d’une nationalité. Tout au long de la vie se nouent de...

Les Droits de l'homme
Magali Lafourcade

Il y a tout juste 70 ans était adoptée la Déclaration universelle des droits de l’homme. Le monde d’alors était marqué par l’Holocauste et divisé par le colonialisme et la logique des blocs. C’est...

La philosophie du droit
Michel Troper

Il y a des questions concernant le droit auxquelles il est impossible de répondre par la simple analyse du droit en vigueur et que pourtant ni les juristes ni les philosophes ne peuvent éviter. Ce...

Le métier d'avocat en France

Quels sont les grands principes qui régissent la profession d’avocat ? Comment s’y forme-t-on ? Quels sont les droits de la défense ?
Maître Gérald...

Histoire du droit
Jean-Marie Carbasse

Au commencement, le droit est dit – dicté – par les dieux, ou par Dieu. Nul ne peut s’écarter du Texte : rien ne peut le changer, toute discussion est impossible. Il n’y a pas de place pour une...

Le secret
Yves-Henri Bonello
Ce livre propose une approche philosophique du secret par une diversité de thèmes abordés à travers lui. Ce sujet est d'actualité par le débat juridique autour du respect du secret médical.
Les 100 mots du droit
François Gaudu

Le langage du droit constitue un continent à part. Mais, si les dictionnaires juridiques sont très utiles pour les juristes, on ne comprend pas plus le droit avec un dictionnaire qu’en lisant un...

Les sources du droit
Stefan Goltzberg

Par « sources du droit », on désigne traditionnellement la loi, la coutume, la jusrisprudence, la doctrine. À la base de tout raisonnement juridique, les sources du droit sont donc omniprésentes...

La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen (26 août 1789)
On parle parfois de l'instabilité constitutionnelle de la France en oubliant le consensus existant depuis plus de 200 ans autour du texte de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen....
Internet et le droit
André R. Bertrand, Thierry Piette-Coudol
en écriture
Le principe de précaution

Pratiquement inconnu jusqu’au milieu des années 90, le « principe de précaution » est devenu, avec l’affaire de la vache folle, une expression populaire. On le brandit désormais comme le talisman...

La lutte contre la corruption
Éric Alt, Irène Luc