Qui sommes nous ? | Que sais-je ?
 
Qui sommes nous ?

Qui sommes nous ?

Que sais-je ? met à la portée de tous le savoir des meilleurs spécialistes, les analyses des penseurs qui comptent, le regard des experts. Son catalogue de plus de 800 titres régulièrement mis à jour et traduit en 44 langues constitue un outil irremplaçable pour comprendre le monde. En 128 pages et à 9 €, une promesse : obtenir des réponses en se posant des questions !

 

L'équipe

 
Julien, directeur littéraire

Musicien raté mais éditeur plausible, Julien prend sa mission très au sérieux : il sait que, sans lui, le monde serait chaque jour un peu plus bête. (Enfin, il y croit.) S’il aime les rapports textuels, c’est pour mieux aider ses auteurs à accoucher de leurs livres. Pic de La Mirandole des temps modernes, il connaît comme personne l’histoire, la philosophie, la sociologie, les sciences, le droit ou encore l’économie. Normal : il édite les « Que sais-je ? ». Heureusement, la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié, et ça, il ne l’oublie pas. Il récite régulièrement de la poésie à Thaïs, comme Orphée domptant Cerbère. Son obsession ? Comprendre.

 

Sa devise : « Il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d’une chose » (Blaise Pascal).

 

 

 

 
Thaïs, assistante d’édition

Véritable fée du logis éditorial, Thaïs est la gardienne jalouse de la grande tradition de « Que sais-je ? » (le fonds, le fonds, le fonds, qu’elle ne touche jamais et dont elle ne manque pas). Besoin d’un numéro de la collection ? Elle retrouve le nom de l’auteur, l’année de publication et le numéro en moins de temps qu’il ne faut pour les lui demander. Tous les auteurs préfèrent avoir affaire à elle plutôt qu’à Julien (mais ça, Julien ne le sait pas). Équanime, Thaïs n’en est pas moins un monstre de rigueur et d’intransigeance. Son principal mérite : supporter Julien à longueur de journées.

 

Sa devise : « Je crois beaucoup en la chance ; et je constate que plus je travaille, plus elle me sourit » (Thomas Jefferson).

 

 

 

 

Charlotte, assistante d’édition en apprentissage

Grâce à « Que sais-je ? », Charlotte est née à l’édition comme on vient au monde. Devenir éditrice ? Qu’à cela ne tienne : ambitieuse, Charlotte a compris qu’il valait mieux apprendre auprès des plus grands. Elle sait donc qu’elle doit tout à ses maîtres d’apprentissage (mais, pudique, elle ne le leur dit pas assez souvent). Partout où elle va, elle arbore fièrement son tote-bag aux couleurs de la marque, en guise de défi : elle, maintenant, elle sait. Charlotte, c’est la jeunesse, c’est la relève, c’est l’avenir. C’est le second cerveau dont rêvent tous les éditeurs, surtout ceux qui, comme Julien, n’ont déjà pas le premier. De toute façon, elle a un bureau plus grand que le sien…

 

Sa devise, elle la doit à Virgile : « On se lasse de tout, excepté d’apprendre. »

 

 

 

 
Hélène, assistante attachée de presse  (hullmann@puf.com)
Camille, responsable de la presse et de la communication (cauzeby@puf.com)
Quentin, attaché de presse (qcasier@puf.com)

À la fois Agence tous risques et Têtes brûlées, le service de presse des PUF est aux petits soins avec vos « Que sais-je ? » préférés. Grâce à Camille, à Quentin et à Hélène, les petits livres de 128 pages envahissent comme une nuée de sauterelles les meilleures rédactions de France et de Navarre. Vibrionnant, tourbillonnant, toujours entre deux rendez-vous ou pendus à leur téléphone, ils connaissent les secrets les mieux gardés des veilles de bouclage, et seraient prêts à mettre Paris sens dessus dessous pour confirmer un passage radio ou télé. Il va sans dire qu’ils sont incollables sur les journées mondiales et les anniversaires.

 

Leur devise : « Audace n’est pas déraison ! »

 

 
Émilie, fabricante

Fabricante de choc de tous les « Que sais-je ? », Émilie est capable de vous dire combien de tonnes de papier pèse la production d’une année entière, de jongler avec les calendriers les plus acrobatiques et de livrer une réimpression pour avant-hier. L’œil aguerri, toujours en alerte, elle repère le moindre défaut de mise en pages ou d’impression. Les imprimeurs n’ont qu’à bien se tenir. Perfectionniste, elle accueille chaque nouveau « Que sais-je ? » comme la 4 200e merveille du monde. Ce qui égaye ses journées ? L’arc-en-ciel dont elle peinturlure ses rétroplannings. Elle a l’humour des fabricants, et elle en est fière. Avec Marine et Mélinda, elle fait partie du club très fermé des after-work au Mont.

 

Sa devise : « Il en faut peu pour être heureux » (Baloo).

 

 

 

 
Mélinda, graphiste

Armée d’un nuancier où elle est la seule à faire la différence entre cinquante nuances de gris, Mélinda couvre les textes d’images et de couleurs qui, depuis 2017, donnent à « Que sais-je ? » cette graphic touch reconnaissable entre mille. Pour rien au monde elle ne troquerait ses accès VIP aux coffres-forts des meilleures banques d’images. Il faut dire que sa vie est semée d’embûches : comment illustrer Les Fondements du contrôle de gestion ou La Logique ? Mélinda, elle, a la réponse… Créative, pétillante et toujours débordée par mille et une urgences, elle ne rêve que de points d’interrogation depuis qu’elle a signé la maquette de « La Bibliothèque ». Avec Marine et Émilie, elle est membre fondatrice du club des after-work au Mont.

 

« Si seulement j’avais autant de temps que d’idées… », telle est sa devise.

 

 

Marine, chef de produit

Marine n’est pas chef de produits : Marine est chef de livres. L’essentiel pour elle : l’image de marque. Son attachement à « Que sais-je ? », elle le matérialise à chaque instant et en tous lieux, et les réseaux sociaux ne bruissent que de ses posts. Jamais à court d’idées, elle met sur pied les opérations marketing les plus folles. Et tout cela, en tenant ferme les cordons de la bourse. Marine sait, de toute façon, que si l’équipe « Que sais-je ? » n’est rien sans elle, elle ne serait rien sans l’équipe « Que sais-je ? ». Avec Émilie et Mélinda, elle émarge régulièrement aux after-work du Mont.

 

Sixième mousquetaire (après Albert), elle n’a qu’une devise : « Un pour tous, tous pour un ! » .