Jean-Baptiste Jeangène Vilmer
Jean-Baptiste Jeangène Vilmer

Docteur en science politique et en philosophie, juriste, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer est directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM, ministère de la Défense) depuis juin 2016. Auparavant, il était chargé de mission « Affaires transversales et sécurité » au Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du ministère des Affaires étrangères (2013-2016), Banting postdoctoral fellow à la faculté de droit de McGill University (2011-2013), Lecturer en relations internationales au département de War Studies du King’s College London (2010-2011), postdoctorant à l’École normale supérieure Ulm (2010), postgraduate fellow au MacMillan Center for International and Area Studies de Yale University (2008-2009) et attaché à l’ambassade de France au Turkménistan (2007-2008).

Auteur d’une quinzaine de livres dont La Guerre au nom de l’humanité. Tuer ou laisser mourir (préface d’Hubert Védrine, Puf, 2012, prix du maréchal Foch de l’Académie française), ses recherches principales portent sur les relations internationales et les conflits armés, en particulier l’éthique et le droit de la guerre, le droit international humanitaire et la justice internationale pénale. Entre 2008 et 2011, il a également publié sur l’éthique animale.

Membre de l’Institut international de droit humanitaire (IIHL) de San Remo ainsi que du Academic Advisory Board du Collège de Défense de l’OTAN, il enseigne à Sciences Po et dans des institutions militaires.

Dernière publication en anglais : « Ten Myths About the 2011 Intervention in Libya », The Washington Quarterly, 39:2, 2016, p. 23-43.

Sa bibliographie

La responsabilité de protéger
Jean-Baptiste Jeangène Vilmer

La responsabilité de protéger (R2P), concept apparu en 2001 et reconnu quatre ans plus tard par l’Assemblée générale de l’ONU, est une norme émergente des relations internationales selon laquelle...